OUF !

La canicule a failli tuer notre histoire ,notre patrimoine que sont les guignols.

Ils ont eu chaud mais me voilà rassuré ce soir par ce flash France Info:

Vincent Bolloré, patron du groupe Vivendi, maison mère de Canal+, ne veut pas supprimer « Les Guignols de l’info » de l’antenne de la chaîne cryptée. Selon une source syndicale, confirmant, les informations de L’Obs et de Télérama, l’homme d’affaires a assuré, vendredi 3 juillet, lors d’un comité de direction, qu’il « n’était pas question de supprimer ‘Les Guignols’ ».

Je frémis à l’idée d’appuyer sur la touche « suppr » de mon clavier pour les voir disparaître.

Pour tous les autres guignols,ceux qui m’entourent  au quotidien , ceux que je croise dans le tram ou dans la vie en général , ils ne méritent pas non plus d’être supprimés mais au moins effacés de ma mémoire qui a bien besoin d’un bon rafraichissement en ce moment.

Avec ou sans glaçons…..



Le retour 2

Mes ami(e)s lectrices et lecteurs me voilà de retour après un long sommeil ou une grande période de léthargie comme vous voulez.

Pour tout vous dire vous m’avez considérablement manqués mais ayant perdu mon mot de passe d’administrateur et ayant pendant de longs mois essayé de le retrouver  j’ai perdu la foi plus d’une fois à m’en faire des crises de foie…à ne plus partager avec vous quelques bonnes recettes de cuisine.

Mais pour autant je n’ai pas perdu mon temps et ma vie s’est ,elle, réveillée avec une bonne dose de soleil depuis bientôt neuf mois.

Et c’est tout à fait par hasard que je suis revenu sur le site aujourd’hui découvrir avec plaisir que je pouvais réinitialiser mon mot de passe.

Alors heureux que vous êtes je vais pouvoir à nouveau poster quelques billets d’humeur en regard de l’actualité , faire quelques jeu de mots proches de la ringardise parfois, partager quelques recettes , commenter l’actualité sportive  (en tout cas ce que je continue à suivre) et déclarer tout mon amour à Pimprenelle.

Pimprenelle ????? Mais voilà je comprends mieux toute cette période de sommeil : c’était Nounours et le marchand de sable….qui m’ont endormi…

Vous voyez je suis revenu en pleine forme avec une maturité d’enfant de trois ans ,celle qui naïvement fait penser que tous les jours la vie peut être belle…

Donc je vous annonce : sportetmarmitesarthoise le retour 2.

En guise de cadeau une petite recette au goût du jour et de la température estivale voir caniculaire:

une salade d’aubergines confites.

- 1 aubergine
- 3 tomates
- 4 tranches de jambon cru
- quelques feuilles de basilic
- 1 gousse d’ail

- 125 g de mozarella

- huile d’olive
- sel ,poivre

Découper l’aubergine en tranche d’ ½ cm d’épaisseur.

Faire chauffer 3 cuillères à soupe d’huile d’olive dans une sauteuse, à feu assez vif.

Ajouter la gousse d’ail coupée en deux, salez, poivrer.
Faire cuire les tranches d’aubergines quelques minutes sans les faire trop griller.

Baisser le feu, rajouter un peu d’eau et poser un couvercle sur la sauteuse pour les faire confire.

Quand les aubergines sont bien confites les retirer du feu .
Laisser refroidir.

Trancher les tomates . Assaisonner avec huile d’olive, sel, poivre et le basilic ciselé.

Couper la mozzarella en rondelles et les disposer par-dessus les tomates.

Découper le jambon en lamelles et les disposer par-dessus.

Disposer les tranches d’aubergines en dernière couche.

Mettre au réfrigérateur environ 2 heures et servir bien frais.

N’oubliez pas un bon verre de rosé c’est une affaire qui roule.
Sportetmarmitesarthoisement vôtre….


Commentateur

Ce soir fut une belle soirée sportive.

Que des mecs réunis devant un PC sur la table de la cuisine retransmettant en streaming l’âpre combat des braqueuses contre des suédoises plus adroites qu’on ne croyait.

Et dans la salle à manger la télé branchée sur TMC pour une affiche hispano-italienne alléchante.

Jusqu’au bout de ces deux matchs il y eut suspens.

Stressant pour nos basketteuses et nous rivés sur l’écran du PC, heureusement avec un bon verre de vin à la main.

Plus détendu notamment pour voir enfin un italien loupé son pénalty peu avant minuit après une bonne assiette de pâtes à la carbo (quelques italiens l’étaient aussi).

Je commençais d’ailleurs à culpabiliser sur cette heure encore tardive qui ne m’avait pas mis sous la couette.

Ces espagnols ont encore gagné, eux qui se demandaient encore hier comment  tâteurs ils étaient devenus avec quelques jolies brésiliennes.

Mais de commentateur je n’avais d’yeux ou plutôt que d’oreilles pour notre cher Sylvain Wiltord.

Il m’a fait vibrer notamment pendant l’euro 2000.

Il m’a fait déprimer ce soir avec ses commentaires  noyés dans des évidences à endormir un bison qui a pourtant avalé un tube de guronsan.

Sylvain avait des dribbles chaloupés mais cha loupait fort ce soir dans ses propos .

La mièvrerie de son langage ,de son attitude ,de son style nous a bien fait rire , les patrons de TMC certainement un peu moins.

Je comprends mieux pourquoi en tant que joueur il ne s’adressait pas aux médias.

Il doit poursuivre dans cette voie qui me laisse sans voix.

Allez je vais me lire un Sylvain et Sylvette retrouvé dans mes cartons ce week end au bric à brac pour m’endormir paisiblement et rêver à une finale Brésil- Espagne.

Dimanche sera un autre jour.



Pour la 5000 ème : une recette improbable

5000 ème visite et plus de 10000 hits !

Ouahhhh , ce chiffre n’est évidemment pas mythique ,seulement symbolique du plaisir que j’ai à écrire et vous , j’espère ,de me lire.

Alors pour souffler les bougies fêtant ce score , rien de mieux que de vous faire partager une entrée ou un dessert.

Voici  donc une recette improbable et qui va vous surprendre (et encore plus vos invités que vous laisserez  en deviner sa composition).

Des Madeleines à la betterave et au sésame.

Pourquoi une recette de Madeleine ?

C’est un clin d’oeil à ma préférée Madeleine : ma grand mère qui va bientôt souffler , elle aussi ,ses 102 bougies.

Je pense bien à elle ce soir car elle est en petite forme en ce moment . Bisou  bisou mami.

 

Préchauffez votre four à 220°c.

Beurrez légèrement 12 moules à madeleines  et farinez les légèrement.

Faites fondre 125 g de beurre demi-sel (hommage à un ami curé de ma grand mère ,vous suivez  ? ….non ?….  Beurre de missel. Ah ça y est ….).

Pelez une demi betterave et hachez la au robot.

Mélangez dans un saladier 150 g de farine ,un demi sachet de levure chimique ,incorporez le beurre de curé fondu ainsi qu’une c à s de graines de sésame.

Ajoutez 3 oeufs et la betterave hâchée.

Mélangez de nouveau.

Répartissez la pâte obtenue dans les moules au 3/4.

Parsemez des graines de sésame (l’équivalent au total d’une autre c à s).

Enfournez pour 10 mn.

Puis baissez la température à 180°c et prolongez la cuisson de 5 mn.

Vos madeleines doivent gonfler.

Sortez les du four,démoulez les délicatement.

Elles sont bonnes à déguster tièdes.

Joyeux anniversaire  cher blog « sportetmarmitesarthoise ».

Promis mami je t’en ferai cet été aussi….

 

;-)



Good bye !

Good bye Nadal sorti dès le premier tour à Wimbledon,

Good bye Mladenovic pour la même contre performance,

Good bye Noah encore forfait pour l’Euro en Slovénie,

Good bye Jalabert rattrapé par la patrouille,

Good bye Ancelotti bien mal reconnu,

Good bye Berlusconi condamné à de la prison,

Good bye Tapie et ses espèces trébuchantes,

Good bye Snowden perdu à Moscou,

Good bye Emir du Qatar qui cède le pouvoir à son fils,

Good bye Les détenus de Meaux évadés en vélo,

Good bye ce super samedi au circuit avec mon ami,

Good bye la pluie qui a gâché notre bric à brac,

mais surtout bientôt Good bye …Mr Nelson Mandela ……et cela m’attriste vraiment.



Un train d’enfer

Ce pourrait être une allusion aux braqueuses et au rythme imposé à leurs adversaires dans ce championnat d’Europe féminin de basket. Elles sont bien parties pour nous faire rêver.

Ce pourrait être aussi une allusion au train de vie de notre Gégé national (international même) qui va devoir s’acquitter de 4000 euros pour conduire un scooter bourré et non bridé .

Un mauvais jeu de mot me vient à l’esprit : cette amende fait figure pour lui d’un pourboire non ?

Mais le titre de cet article est surtout un clin d’oeil à cette semaine de fou passé au boulot entre rebondissements et en dehors à jongler entre :

rendez vous médicaux,

courses à l a pharmacie,

répétitions et représentations de fin d’année pour la danse et le théâtre de nos enfants,

voiture confiée pour assurer un job d’une de mes filles au circuit

trans ports en commun dans une ville en plein chantier,

pesage dimanche dernier puis

séance d’essais mercredi soir,

préparation bric à brac pour dimanche prochain  et

dans quelques heures départ des 24 heures en live , bière et sandwichs dans la main gauche ,appareil photo dans la droite , boules quiès dans les oreilles et chaussures de marche aux pieds.

Un train d’enfer , je vous dis, avec peu de sommeil .

Il est quatre heures du mat , j’ai des frissons et je n’arrive pas à dormir avec la puce qui fait ses dents.

Mais le train d’enfer qui m’a le plus ému cette semaine ce n’est pas celui imprimé par les Audi sous le pneu Dunlop mais bien celui de l’Orient Express , pourtant bloqué par les neiges yougoslaves, où on y découvre le cadavre d’un américain,Ratchett ,lardé de nombreux coups de couteau.

Il était joué par mon fils,bientôt 13 ans, pour la représentation théâtrale annuel de son collège.

Petit rôle ,vous pourriez me dire ,car Ratchett meurt rapidement .

Que nenni ,il jouait aussi le comte Andrenyi et quelques petites larmichettes ont lutté pour ne pas humidifier mes joues à le voir jouer avec plaisir et talent.

12 gamins entourés par une CPE géniale dans sa mise en scène et son accompagnement et assistée régulièrement sur toute l’année par des mamans dynamiques et créatrices nous ont offert un spectacle amateur de  qualité.

Ce fut un moment d’émotion merveilleux mené à un train d’enfer.

Prochain arrêt : gala de danse samedi prochain pour une autre puce de 11 ans.

De quoi perdre le Nord ou d’être à l’Ouest n’est ce pas Kim et Kanye ?



Une bonne gifle !

Une campagne télévisée sensibilise en ce moment sur les méfaits d’une gifle faite aux enfants.

Je suis bien sûr contre tous les sévices corporels  de ce genre même si une petite fessée  n’est pas forcément grave  paraît il.

Je suis fier de n’en avoir jamais donné aucune à mes enfants et les rares reçues par mes parents ont marqué mon esprit.

Mais parfois la colère et l’engueulade peuventt être bien plus traumatisantes, les mots peuvent blesser parfois à jamais…

Et là j’en suis moins fier.

Dans les reportages ,ce qui me fait sourire autour de ce thème qui ne s’y prête guère , c’est la parole donné aux experts…

Des experts de…… la gifle ? Quel drôle de métier.

Dangereuse pour certains , pas dramatique pour d’autres , j’ai tout lu et tout entendu.

Il faudrait qu’ils se penchent  aussi sur :

- celle que Hollande n’a pas donné à Cahuzac ou

- celles distribuées avec violence sur un terrain de foot entre deux bandes rivales ou encore

- celle donnée par deux jeunes de 16 et 18ansà des arbitres amateurs.

il y a également

- celle du collégien furieux de se voir confisquer son portable et qui ose frapper un professeur à Angoulème ou encore

- toutes celles qui se perdent au boulot. Je plaisante ……..quoique…..

D’autres paraissent moins condamnables :

-le point d’indice pour les fonctionnaires qui n’a pas bougé depuis 4 ans en mériterait bien une pour être secoué ,

-les fessées excitantes données à Z par R and B attendront ,elles,l’année prochaine pour l’être peut être.

Quoiqu’il en soit je préfère :

- celle des braqueuses données lors de leurs trois premiers matchs à l’Euro de Basket

- celle donnée à Louvel

mais beaucoup moins celle qu’ont reçue nos rugbymen français.

La gifle c’est tout de même l’apprentissage de la violence n’en déplaise à Lino Ventura.

Alors aucune fessée distribuée en 25 ans de paternité mais une seule gifle .

Une de trop .

Désolé chérie….

 

 

 



Omelette sans casser des oeufs ?

Le titre fait référence à mon dernier article.

Et depuis est arrivé ce fameux lundi.

Je peux dire que je m’en souviendrais.

Décidément cette journée m’a apporté au moins la conviction qu’on ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs.

C’est à dire quand on veut faire une chose il faut se résigner aux risques qu’elle comporte.

Et si vous saviez à quel point j’en suis rendu à la résignation dans beaucoup de domaines.

Mais bon ce blog n’est pas  là pour m’apitoyer  sur mon propre sort qu’il soit professionnel ou privé.

Il existe pour parler de convivialité dans le sport  et/ou la cuisine  et même si parfois il dérive sur des billets d’humeur en réaction à l’actualité.

Ce fut tout de même un lundi de m…

Il a débuté par une averse de grêle le jour où pour une fois j’ai délaissé les transports en commun pour venir en voiture.

J’ai  d’ailleurs appris ce soir les dégâts considérables notamment pour les vignes en Touraine,cela m’attriste pour ce métier si noble et si dur à la fois.

Je vous passerai  ensuite le tour de magie au boulot consistant à transformer mon bureau en placard  , nos murs en garage et mon profond désarroi à courir entre mille projets tout en étant de moins en moins efficace .

Alors je me recentre sur les dernières nouvelles culinaires ou sportives.

Culinaires  tout d’abord pour vous dire que j’ai expérimenté à la Réserve ,restaurant place de la rep, samedi soir, un tartare que je peux considérer comme le moins frais ,le plus fade ,bref le plus mauvais que j’ai mangé de toute ma vie.

Cette adresse est pourtant réputée.

Je vais mettre cela sur le compte de mon mauvais karma , ma fille s’étant elle régalée d’une salade périgourdine.

Hier soir après le pesage je suis allé avec mon fils et mon autre fille dans un fast food japonais . No comment et sayonara !

N’ayant pas eu le temps de manger ce midi j’ai  aussi testé le sandwich poulet doré au distributeur de mon boulot. Je devais avoir très faim pour finalement l’apprécier.

Côté sport je me suis endormi dimanche devant Mexique-Italie pour ensuite aller me coucher …et ne pas trouver le sommeil.

Je ne connais toujours pas le score ce soir c’est grave  docteur ? je vais aller faire un tour sur l’équipe , j’ai une réputation à défendre tout de même.

Bon je bavarde ,je bavarde mais cet article doit avoir une fin alors la voici:

Paaatriiiiiiiiick !

Eh oui j’ai réussi à prendre ce fameux Dempsey de près pendant le pesage.

Mes filles vont être folles de rage quand je vais leur montrer la photo.J’irai ensuite la tester au boulot auprès de mes collègues féminines.

Je ne sais pas s’il est un bon pilote ni un bon acteur (je ne connais même pas sa filmographie ) mais ce qui est sûr ,c’est qu’il n’a pas besoin de peigne .

Il se  passe la main dans les cheveux toutes les 29 secondes 58 (chrono à l’appui).

Record du circuit ?

Sûrement mais il est encore à 20 secondes d’Usain Bolt sur 100 m.

Mets du gel Patriiiiiiiiiiiiiiick !

 

Côté sport



Omelette de la mère Poulard

Avant de se lécher les babines et se faire chauffer les poignées pour battre les oeufs je vous propose un petit peu d’histoire autour de cette fameuse mère Poulard qui se prénommait Annette .

Cette recette normande du Mont Saint Michel est née de son constat de voir les pèlerins affamés en arrivant au Mont.

Il lui fallait une recette facile et rapide à préparer à toute heure pour les faire patienter.

D’après la légende eelle se serait alors inspirée d’une recette dans « La Rabouillleuse » de Balzac :

« Il a découvert que l’omelette était beaucoup plus délicate quand on ne battait pas le blanc et les jaunes ensemble avec la brutalité que les cuisinières mettent à cette opération. On devait, selon lui, faire arriver le blanc à l’état de mousse, y introduire par degré le jaune … » .

Cette recette a fait sa renommée mondiale.

À l’heure de la retraite, vers 1920, elle et son mari ont fait construire une jolie maison sur les hauteurs du Mont. En 1923 , parmi une foule nombreuse et attendrie, ils ont célébré leurs noces d’or.

Annette s’est éteint le  7 mai 1931 à l’âge de 80 ans et  a rejoint son défunt mari dans le petit cimetière du Mont-Saint-Michel.

Alors forcément féru d’histoire et de cuisine  je me suis jeté dans la marmite en cuivre pour essayer d’honorer cette cuisinière célèbre qui a osé refuser de servir le Roi Léopold II en terrasse en lui intimant l’ordre de venir se restaurer à l’intérieur de la salle à manger comme tout le monde.

Sacré bout de femme .

Je m’y suis donc essayé et l’essai est plutôt concluant (rien à voir avec ceux jamais aplatis par nos rugbymen hier en Nouvelle Zélande) .

Alors tâchez de taquiner la mère Poulard avec cette recette.

 

Pour 4 personnes prévoir 8 oeufs (pondus du jour c’est encore mieux), 2 c à s de crème fraîche, 30 g de beurre ,du sel ,du poivre et des fines herbes (persil ,cerfeuil ,estragon).

Il faut séparer les blancs des jaunes.

Dans une assiette creuse battre les jaunes avec du sel et du poivre (fraîchement moulu).

Dans une autre assiette fouetter les blancs comme pour une simple omelette (ne les monter pas en neige).

Faites fondre le beurre dans une poêle à fond plat.

Quand celui ci commence à chanter , verser les jaunes.

Dans un bol battre légèrement la crème et attendre que les jaunes soient à peine pris pour les en recouvrir..

Ajouter aussitôt les blancs.

La cuisson doit se faire à feu ardent pendant trois minutes.

Replier l’omelette et la glisser dans un plat chauffé.

Arroser de beurre fondu (oui je sais..) et parsemer de vos fines herbes.

Alors vous en pensez quoi ?

 



Gigot d’agneau à la brayaude

Pourquoi me direz vous à la brayaude ?

Un peu de patience il faudra lire tout l’article pour dévoiler ce mystère culinaire.

J’ai expérimenté plus d’une fois cette recette ,elle est délicieusement approuvée par toute ma famille et amis.

Il vous faut :

un gigot d’agneau (au moins 1,5 kg)

1,5 kg de pommes de terre farineuses (genre bintje par exemple)

6 grosses gousses d’ail

100 g de beurre

1 litre de lait entier.

Préchauffez votre four à 240°C.

Mettre dans un grand plat beurré les pommes de terre épluchées et lavées puis découpées en fines tranches.

Poivrez ,salez ,arrosez de lait ,parsemez de morceaux de beurre.

Disposez le plat couvert d’aluminium dans la partie basse du four et cuisez pendant 25 mn.

Pendant ce temps  préparez le gigot .

Il suffit de couper les gousses d’ail en deux ou trois et le clouter entièrement.

Enduisez le de beurre mou ,salez ,poivrez.

Posez le sur la grille du four, enlevez le papier d’alu qui recouvre le plat et disposez la grille du four avec le gigot au dessus du plat.

Faites cuire 45 mn à 1 heure selon que l’on aime plus ou moins saignant.

Il faut donc prévoir de le servir 1h30 après la cuisson. Cela vous donne du temps pour préparer une entrée légère de crudités et un sorbet avant l’arrivée de vos convives.

Le tout est de savoir combien de temps ils traînent à l’apéro.  ;-)

Alors pourquoi à la brayaude ?

Parce que le gigot en cuisant pleure dans le plat ,il braille, d’où le terme  » brayaude ».

D’autres disent que la recette provient de la région riomoise (63) , pays des « brayaudes »qui sont le nom de leures habitantes.

Ce nom proviendrait de la « broye » ,culotte bouffante du 18 ème siècle que portent encore les hommes à la chasse.

Peu importe finalement ,régalez vous surtout !



Un papa

Dimanche c’est la fête des pères.

Elle ne sera pas des plus mémorables pour moi pour plein de raisons .

Notamment  je ne vais pas avoir le plaisir de voir réunis mes 4 enfants autour de moi ni de pouvoir embrasser mon père à qui je dois tellement.

Ainsi va la vie , il ne faut pas rester sur ces instants figés par un calendrier mais se remémorer tous ceux qui m’ont apporté tant de joie et de sérénité en tant que fils ,en tant que père.

Et à ce propos ,un peu tristounet je le conçois, allez nous dirons nostalgique, j’ai découvert par hasard un poème d’un dénommé Pierre Ruaud.

Il m’a ému , touché, je vous le confie donc avec plaisir.

Un papa

Un papa rapluie

qui me fait un abri

quand j’ai peur de la nuit.

 

Un papa ratonnerre

je ne sais pas quoi faire

quand il est en colère.

 

Un papa rasol

avec qui je m’envole

quand il rigole.

 

Un papa tout court

que je fête en ce jour

avec tout mon amour !

 

Ce poème est un beau cadeau.

Allez bon dimanche sous vos applaudissements.

Il paraît que la météo sera favorable à la fête . C’est un signe.



verrine de jambon cru , chèvre et tomates confites

Voici une recette (chopée sur Marmiton) bien sympathique pour une entrée avant de faire un barbecue pour 6 personnes ;

Pour les tomates confites vous avez le choix entre les acheter et en ciseler une dizaine en petits morceaux ou les faire de la façon suivante :

Préchauffez votre four à 120°c.

Mélangez 1 cuillère à café de sucre et 3 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Coupez douze tomates cerises en deux , les disposer dans un plat et les recouvrir du mélange huile/sucre.

Cuire pendant 30 à 45 mn.
Pendant ce temps là :

Emiettez 100 g de chèvre (assez fort) , ajouter une cuillère à café d’huile de noix puis 2 cuillères à soupe de crème épaisse jusqu’à obtention d’une crème homogène.

Une fois les tomates confites écrasez ou hachez les grossièrement.

Découpez deux tranches de jambon cru en petites lamelles.

Il ne vous reste plus qu’à préparer les verrines en superposant uner couche de crème ,une couche de tomates et les lamelles de jambon pour finir.

Colorez avec quelques brins de ciboulette.

Metrte au frais avant de servir avec un bon rosée.

Vous m’invitez quand ?


Patraque

Depuis quelques semaines ce n’est pas la grande forme.

Fatigue accumulée , stress emmagasiné, ambiance au boulot compliquée et j’en passe…..

A force d’en avoir plein le dos j’en ai plein le dos.

Quelques épisodes prémonitoires  ces dernières semaines auraient dû m’avertir de prendre rendez vous plus tôt  chez mon ostéo préférée.

Ce soir son verdict est impitoyable :

J’ai la rate qui s’dilate

J’ai le psoas qui me tracasse

J’ai le ventre sur la mauvaise pente

J’ai le colon qui fait le con

J’ai les hanches qui se déhanchent

L’epigastre qui s’encastre

L’abdomen qui se démène

Le thorax qui se désaxe

Les épaules qui se frôlent

Le sternum qui se dégomme

Le sacrum c’est tout comme

Le coccyx qui se dévisse

Les lombaires qui ne vont pas me plaire

les dorsales qui me rendent bien pâle

Les cervicales qui râlent
Ah mon dieu qu’c'est embêtant d’être toujours patraque
Ah mon dieu je n’suis pas bien portant !

Et en plus il faut ajouter :

Les bleus au Brésil qui font grise mine

Tsonga à Paris qu’on élimine

Les All Blacks qui nous mettent encore une mine

Le mauvais temps qui se réanime

aie aie aie au lit  de bonne heure avec un ixprim…..

 



Vive le kayak !

Sacré week-end sportif !

:-(

Défaite de Tsonga en demi à Roland Garros vendredi.

Défaite  également de LLodra-Mahut en double en finale contre les américains samedi.

Défaite du XV de France en Nouvelle Zélande pour leur premier test match en rugby.

Défaite de Parker contre Miami en Basket.

Défaite hier soir des bleus (bien pâles) contre le Brésil en foot.

Je suis défait !

Les Bleues sont devenues championnes d’Europe de kayak (K1) par équipes à Cracovie ce week-end .

Ouf !



Page blanche !



12345...13

Le Qwix |
Ferrerorocher |
Mounaili |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Michel Hénon
| 9monthslater
| Blagueagogo